Ces clowns de la politique

Peut-être en raison du désintérêt des personnes pour la politique, celle-ci a changé de visage. Autrefois le fait de nobles puis de militants, elle est devenue le domaine de prédilection de personnages sortis de nulle part et dépourvus de tout code de conduite. Finie cette forme édulcorée de langage qui permet de meubler une conversation et finies ces manières diplomatiques de s’adresser à ses rivaux, place au langage cru, spontané et empli d’émotions, souvent de colère. Une ère de clowns politiques a débuté avec Donald Trump et continuera de prospérer avec des Boris Johnson et des Vivienne Rook, personnage de la série Years and years, qui peuvent s’appuyer sur la montée du populisme dans le monde entier.

Ces clowns déconstruisent entièrement l’idée de la politique comme domaine noble et cherchent à reconnecter des personnes à la politique, à la gestion de leur pays. Ils se font ainsi connaître par leur franc parler et par leur apparente sincérité. Donald Trump semble être sorti d’un cartoon avec son teint orange et son absence complète de retenue au niveau du langage qu’il soit parlé ou écrit avec ses tweets. Vivienne Rook se fait également connaître avec un « fuck » prononcé à la télévision britannique et avec un langage populiste consistant à dire qu’elle n’a que faire des problèmes en Palestine et voudrait davantage que les poubelles soient ramassées dans son quartier. Ces personnages (oui, Donald Trump est également un personnage) permettent ainsi à des personnes peu intéressées habituellement par la politique de s’identifier et de penser que ces hommes et femmes politiques vont enfin s’intéresser aux problèmes du quotidien.

Boris Johnson n’est pas un étranger de la politique puisque son père a été député européen et son frère est actuellement député (sans toutefois soutenir son frère, actuel Premier ministre). Mais il est tout de même un clown par ses apparitions publiques dans lesquelles il ne semble pas hésiter à se montrer ridicule et par ses frasques langagières. Lorsqu’il parle de « négrillons » pour des enfants congolais ou des « boîtes aux lettres » et « braqueurs de banque » pour les femmes en burqa, ces propos semblent si racistes et grotesques qu’il est difficile de penser qu’ils ne sont pas uniquement destinés à faire parler de lui.

Ces clowns se font également remarquer par leur méconnaissance des sujets, leurs projets ambitieux mais également absurdes et leur volonté de tromper tout en faisant la guerre aux soi-disant fake news des médias. Donald Trump fait ainsi huer CNN lors de ses meetings tandis que Vivienne Rook crée sa chaîne, 4 Star Channel, pour lutter contre les fausses informations. Tandis que le premier surfe sur la vague très porteuse de l’immigration illégale et cherche à construire un mur pour séparer les États-Unis du Mexique aux frais de ce dernier, la seconde s’attaque à la pornographie qui serait omniprésente sur les vidéos regardées par les enfants en passant des images pornographiques en plein meeting politique.

Mais attention, ce n’est pas parce qu’il s’agit de clowns qu’il ne faut pas les prendre aux sérieux. Nous rions facilement de leurs clowneries destinées à faire le buzz mais ces clowns possèdent un pouvoir énorme. Donald Trump a ainsi déclenché une guerre commerciale contre la planète toute entière, créé des tensions avec la Chine et l’Iran, accentué les tensions entre Israël et la Palestine et provoqué le plus long shutdown, c’est à dire un blocage de l’administration américaine en raison de son caprice de mur. Il réfute également toute idée de réchauffement climatique, s’est retiré l’accord de Paris et montre bien son ambition de ne faire absolument rien pour préserver la planète. Boris Johnson est quant à lui en train de mener le Royaume Uni vers un Brexit sans accord sans en mesurer les conséquences désastreuses qui concernent notamment l’économie du pays et la santé de ses nationaux.

Dans un futur proche, les scénaristes de Years and years imaginent Vivienne Rook, Première ministre du Royaume Uni, réinventer à sa façon les principes de la sélection naturelle de Darwin, en créant des camps d’immigrés surpeuplés et sales afin qu’une part importante d’entre eux meurent. Ce futur dystopique ne semble pas si hypothétique quand on voit les problématiques liées à l’accueil des demandeurs d’asile en Europe et notamment en France.

Alors, gare aux clowns !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s